Les plans d’ajustement structurel

Les mesures type

Les mesures préconisées sont inscrites dans un Plan d’ajustement structurel (PAS), qui correspond toujours au même schéma :
abandon des subventions aux produits et services de première nécessité : pain, riz, lait, sucre, combustible... ;
austérité budgétaire et réduction des dépenses, en général baisse drastique des budgets sociaux “non-productifs” (santé, éducation, subventions aux produits de base) ;
dévaluation de la monnaie locale ;
taux d’intérêt élevés, pour attirer les capitaux étrangers avec une rémunération élevée ;
production agricole toute entière tournée vers l’exportation (café, coton, cacao, arachide, thé etc.) pour faire rentrer des devises, donc réduction des cultures vivrières et déforestation pour gagner de nouvelles surfaces ;
ouverture totale des marchés par la suppression des barrières douanières ;
libéralisation de l’économie, notamment abandon du contrôle des mouvements de capitaux et la suppression du contrôle des changes ;
fiscalité aggravant encore les inégalités avec le principe d’une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et la préservation des revenus du capital ;
privatisations massives des entreprises publiques, donc un désengagement de l’État des secteurs de production concurrentiels...

Retour à l'accueil